Comment lire le rythme au piano

Perdu face au rythme écrit ? Besoin d’entendre la musique pour la jouer en rythme ? Dans cet article, je partage avec vous les bases et les 3 étapes pour lire n’importe quel rythme et vous libérer des incertitudes métaphysiques et autres calculs trigonométriques !

Les bases pour lire le rythme au piano

Si vous voulez apprendre plus facilement vos morceaux, vous devez reconnaître un rythme écrit sans être dépendant de son résultat sonore.

Sinon, ce serait comme prétendre savoir lire, à condition d’entendre préalablement le texte à l’oral… Ce n’est pas optimal, non ?

Pour cela, il faut commencer par les bases, afin de ne pas être perdu ensuite. Copier à l’oreille ce qu’on a entendu sans comprendre les valeurs écrites peut sembler pratique et rapide, mais on pose en réalité les jalons pour être complètement bloqué plus tard !

Ces bases, c’est ce dont je vais vous parler ici. Et je vais commencer par le plus important, entendre la pulsation.

Base 1 : la pulsation

Entendre une pulsation, c’est simplement être capable de battre des valeurs égales à une vitesse constante. Comme un métronome, mais sans aide sonore extérieure. Par vous-même. Jusque là ça va, non ?

Cliquez ici pour consulter un métronome gratuit en ligne qui vous donnera une pulsation régulière à la vitesse de votre choix.

Le métronome pour aider à conserver une pulsation régulière
Métronome

Base 2 : savoir lire une signature rythmique

Il va ensuite falloir choisir une valeur qui sera égale à cette pulsation. Noire, blanche, croche ? Cette valeur, c’est la signature rythmique qui nous la donne.

Qu’est-ce que c’est que ça encore, la “signature rythmique” ?

Ce sont les deux chiffres superposés au début de votre morceau. Il vous indique combien de battements vous aurez par mesure, et quelle durée aura chaque battement.

Savoir lire la signature rythmique pour connaître la valeur des temps
exemples de signatures rythmiques courantes

En réalité on parle de “temps” plutôt que de battement, et de “valeur” plutôt que de durée (puisque la durée d’une note est abstraite). Chaque temps ne se compte pas en seconde, ni même en milliseconde, mais en noire, croche, blanche…

  • Le nombre de temps (battement) par mesure est indiqué par le chiffre du haut
  • La valeur (durée) de chacun de ces temps est indiquée par le chiffre du bas

Si vous ne connaissez pas les principales valeurs de notes, cliquez ici pour avoir un récapitulatif.

Connaître les valeurs des notes pour lire le rythme au piano
Les principales valeurs de notes

Pour retrouver la valeur indiquée, il vous suffit de retenir que 1= ronde, puis de diviser cette ronde par le chiffre du bas.

“1” = ronde
“2” = ronde ÷ 2 = blanche
“4” = ronde ÷ 4 = noire
“8” = ronde ÷ 8 = croche

Le “C” quant à lui est simplement une abréviation égale à 4/4, et le “C” barré à 2/4.

exemples de signatures rythmiques

Ainsi pour reprendre l’exemple précédent, nous avons ici dans l’ordre :

Savoir lire la signature rythmique pour connaître la valeur des temps
exemples de signatures rythmiques courantes
  • 4/4 = 4 temps valant chacun une noire par mesure
  • “C” = 4/4 (même chose)
  • 2/2 = 2 temps valant chacun une blanche par mesure
  • “C barré” = 2/2 (même chose)
  • 2/4 = 2 temps valant chacun une noire par mesure
  • 3/4 = 3 temps valant chacun une noire par mesure
  • 6/8 = 6 temps valant chacun une croche par mesure

3 étapes pour recomposer et lire un rythme écrit

Maintenant que vous avez votre valeur de référence donnée par la signature rythmique (chiffre du bas), que vous êtes capable d’entendre une pulsation régulière dans votre tête, et que vous connaissez les valeurs de note, vous avez tous les outils en mains.

J’ai définis trois étapes pour passer de la théorie à la pratique, les deux devant se compléter et s’alimenter. C’est en ce sens que j’ai créé les exercices du guide gratuit à télécharger, et c’est aussi un de mes principes pédagogiques basé sur la compréhension.

Commençons donc par la première étape pour bien lire le rythme : le décompte numérique.

1ère étape : décompte numérique du rythme à lire

calculs trigonométriques à vue

La méthode qui consiste à apprécier à vue la distance des notes sur la partition est très inefficace. Elle vous fatigue visuellement et mentalement, ne vous permettant pas de repère fixe puisque vous devez sans cesse revérifier. Elle est sujette de plus à variation selon l’édition, la taille de la mesure, etc.

Ce sont les valeurs des notes qui comptent, pas leur positionnement géographique exacte sur la partition.

compter chaque temps

Assurez-vous donc de bien comprendre la répartition des valeurs dans la mesure que vous voulez déchiffrer. Ce sont des maths oui, mais courage, ce ne sont que des divisions / multiplications par 2 ! Il suffit d’un peu de méthode.

Lire le rythme au piano : extrait Amélie Poulain
Exemple extrait de Comptine d’un autre été, Amélie Poulain

Ici, la signature 4/4 nous indique 4 temps de noire par mesure.

La main gauche ne faisant que des croches, il est facile de constater l’équivalence 8 croches = 4 noires. Un temps arrive donc toutes les deux croches main gauche.

Pour la main droite, le décompte est moins évident. Mais regardons-y de plus près. Commençons par la blanche, dernière note. Elle compte deux noires, c’est-à-dire deux temps ici. Il nous reste donc deux autres temps de noire à répartir dans toutes les notes précédentes.

Le groupe de trois notes précédent la blanche compte en tout 1 temps. En effet, 1 croche = 1/2 et 2 doubles croches = 2 x 1/4. La mesure commence par un demi-soupir = 1/2 et se poursuit avec 2 doubles croches = 2 x 1/4. On a encore un temps. L’ensemble fait bien 4 temps.

Vérifiez que vous avez bien le bon nombre de temps indiqués par votre signature rythmique, sinon c’est que vous vous êtes trompé quelque part !

Vous savez maintenant lire numériquement le rythme. Passons à la deuxième étape.

2ème étape : découper chaque temps de la mesure

Le travail précédent est important car il permet de bien comprendre comment sont constituées numériquement les mesures. Il permet ainsi de placer chaque temps (en vert).

Lire le rythme au piano : extrait Amélie Poulain avec découpe des temps à la noire

Vous avez maintenant un aperçu plus clair de la répartition des notes. A partir de là on peut imaginer où se situent chaque note entre les temps. Pour cela, vous pouvez par exemple fixer votre pulsation avec votre main ou avec un métronome, puis entendre ou prononcer le rythme des notes en fonction des temps.

Privilégiez la régularité de votre pulsation et de vos temps. Si nécessaire, prenez un tempo suffisamment lent pour ça et remontez-le dès que vous vous sentirez à l’aise.

Toujours viser la pulsation suivante

Pensez toujours à situer une note par rapport à la pulsation suivante afin de toujours viser le temps qui arrive.

A l’inverse, évitez de “compter” à partir du temps précédent pour placer votre note en fonction de la durée déjà écoulée. C’est ce dernier cas qui vous dégoûte des mathématiques et qui n’est absolument pas efficace 🙂

D’accord mais elle tombe où cette double-croche là ?!

Découper davantage

Il reste des imprécisions ? Des incertitudes ? Découpez davantage votre texte ! En partant du modèle précédent. Découpons encore en deux 🙂 Découper votre texte en deux à partir des temps permet d’être plus précis et de voir clairement où tombe chaque note. Ainsi vous éliminerez vos doutes et incertitudes.

Lire le rythme au piano : extrait Amélie Poulain avec découpe des temps à la croche
Exemple extrait de Comptine d’un autre été, Amélie Poulain

Reconstituez le rythme main droite en mettant le métronome à la croche (qui battra ainsi chaque trait vert et orange) pour bien vérifier la précision de votre rythme.

Inconvénients d’une découpe plus petite

Il est parfois plus difficile d’organiser rythmiquement les notes dans une durée plus grande, mais c’est aussi ainsi que l’on fait mieux entendre une direction musicale. Vous risquez de sonner comme un robot en pensant chaque croche comme un temps 😉

Il faudra donc revenir à la découpe indiquée par la signature rythmique (ici, à la noire, mais peut varier selon le morceau !) qui permet à cette suite de note d’être musicale.

Découper davantage peut être un excellent outil de travail pour la compréhension, mais cela doit rester une étape provisoire. Sinon vous risquez de perdre en qualité d’expression musicale et ne maîtriserez pas le rythme en profondeur.

3ème étape : lire le rythme, c’est surtout être en rythme !

Le meilleur moyen pour être en rythme, c’est de pouvoir le battre.

Et oui, pas forcément de le jouer ! En effet, si vous n’êtes pas capable de battre le rythme, vous ne saurez pas plus le jouer avec les bonnes notes. SAUF si vous jouez un morceau que vous avez déjà entendu et jouez en réalité le rythme de mémoire. Dans ce cas, vous ne lisez pas le rythme. Vous ne lisez que les notes 😉

Vous êtes ainsi libéré de la contrainte des bonnes notes pour optimiser votre attention sur la difficulté rythmique. Une fois éliminée, vous pourrez vous attardez sur les notes et les déplacements.

Vous pouvez également faire de petits exercices d’improvisation simples pour vous entraîner à rester en rythme en ne jouant que des noirs par exemple, ou des blanches, puis alterner, etc.

Si vous ne savez pas comment créer des exercices simples d’improvisation, vous pouvez vous inspirer de ceux que j’ai écrit dans mon guide gratuit.

En savoir plus sur le guide “Comprendre et improviser au piano grâce aux accords !”

Métronome

A l’instar des étapes précédentes, le métronome peut vous être très utile pour vérifier que vous ne vous trompez pas, que vous faites des temps bien réguliers, etc.

Mais de la même manière que trop découper votre texte ne vous aide pas à être musical, le métronome, en vous obligeant à respecter le rythme, ne vous aide pas forcément à sentir le rythme.

Sentir le rythme

Pour battre le rythme, vous pouvez prendre une pulsation de noire main gauche (ou de croche si vous avez besoin de plus de précision), puis la main droite battra (puis jouera) les notes de clé de sol uniquement.

Battre la pulsation d’une main et jouer d’autres rythmes de l’autre main peut être difficile parfois. Si c’est le cas, ne cherchez pas tout de suite à être parfaitement régulier. Habituez vous à la sensation étrange d’indépendance des mains. Mais visez la régularité quand même bien sûr, elle viendra !

Bénéfices de savoir lire le rythme facilement

À mesure que vous améliorez votre indépendance des mains, vous facilitez énormément vos futurs apprentissages et augmentez vos habiletés musicales.

En ce qui concerne la lecture, bien comprendre un rythme et pouvoir l’entendre vous permettra :

  • plus de rapidité dans le déchiffrage
  • moins d’effort dans le travail
  • plus de rapidité d’acquisition des notes
  • moins d’incertitudes
  • plus de confiance…

S’entraîner méthodiquement à lire le rythme

Bien sûr, tous ces conseils, il faut les mettre en pratique pour qu’ils fonctionnent. Le meilleur moyen est de le faire régulièrement, avec méthode, et dans des contextes aussi variés que possible.

Cela dit, j’ai remarqué que souvent les doubles croches et croches pointées posaient plus de difficultés. Voilà pourquoi j’ai pris ces valeurs comme exemples dans des exercices de rythme à pratiquer aux deux mains. Cliquez sur l’image pour accéder aux exercices.

Exercices doubles croches
Partagez
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  

2 réponses sur “Comment lire le rythme au piano”

  1. La signature rythmique 2/2 est aussi égale à 4 noires comme 4/4 ,sauf que dans
    2/2 chaque temps est représenté par la blanche et non par la noire.Donc est ce que 2/2 est égale à 2/4

    1. Bonjour Marie Carmel 🙂

      2/2 et 4/4 comportent le même nombre de noires, en effet. Cela dit, une fois la mesure découpée à la noire (voire à la croche selon le besoin), il faudra revenir à une battue à la blanche pour 2/2 afin de bien retrouver le sens musical de cette signature.

      En revanche, 2/4 indiquant 2 noires par mesure n’est pas égale à 2/2 (2 blanches par mesure).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *