Défi piano #28# Miyazaki

Mother of the Sea, Ponyo sur la Falaise

Pour ce 28e jour de défi piano par cœur, j’ai appris et enregistré un morceau extrait de Ponyo sur la Falaise. Il s’agit de Mother of the Sea.

Défi Piano #28# Ponyo sur la Falaise, Mothe of the Seau
Ponyo sur la Falaise, Hayao Miyazaki

Ponyo sur la Falaise est un film écrit et réalisé par Hayao Miyazaki. C’est la première fois où le réalisateur s’inspire beaucoup des aquarelles pour le style.

La mer étant quasiment un personnage à part entière dans l’histoire, Miyazaki a voulu en dessiner lui-même les vagues. Le film totalise 170.000 images différentes.

Le personnage de Ponyo est librement inspirée de La Petite Sirène d’Andersen. Celui de Fujimoto rappelle quant à lui le capitaine Nemo de Jules Verne.

La musique est composée par le célèbre Joe Hisaishi. Si vous voulez en savoir plus sur le parcours et le processus créatif de ce génial compositeur, je vous suggère de lire cette interview parue dans Libération.

Petit rappel de l’histoire

Sosuke est un petit garçon de 5 ans. Il habite un village au sommet d’une falaise, au bord de la Mer Intérieure. Un jour, en jouant sur la plage, il trouve un petit poisson rouge piégée dans un pot de confiture.

Il délivre Ponyo et décide de la garder avec lui dans un seau. Le garçon promet de protéger Ponyo et de s’occuper d’elle. Ponyo et Sosuke vont tisser une fascination l’un pour l’autre.

Mais Fujimoto, le père de Ponyo, n’est pas d’accord. Fujimoto est un humain devenu sorcier et vivant maintenant au fond de la mer. Il veut garder Ponyo auprès de lui mais Ponyo est bien décidée à devenir humaine, elle.

Si vous voulez en savoir plus sur le récit de ce superbe film, je vous invite à lire le très bon article écrit par Courte Focale. Vous y trouverez plus de détails sur l’histoire, des images extraites du film, et une analyse.

C’est quoi ce défi ?

Dans ce défi, j’apprends et enregistre par cœur un morceau par jour, pendant 30 jours. J’ai choisi d’emprunter chacun des morceaux à un recueil de BO des studios Ghibli.

Les versions simplifiées du recueil me permettent d’en mémoriser un par jour tout en profitant de leurs belles mélodies. Je vous invite à aller voir l’article sur mon défi pour en savoir plus.

Mother of the Sea, Ponyo sur la Falaise

Pour ce 28e jour de défi, j’ai donc appris et enregistré Mother of the Sea, extrait de Ponyo sur la Falaise.

La chanson Mother of the Sea (Umi No Okasan) est inspirée d’un poème japonais intitulé Poisson (Sakana). La poétesse Wakako Kaku participe habituellement à l’écriture des dialogues et des paroles d’autres chansons. Voici une traduction des paroles de la chanson :

Mer, notre Mère

Les lys de mer ondulent
Dans un monde bleu
Innombrables frères et sœurs
Nous parlons le langage liquide et pétillant de l’océan

Te souviens-tu quand
Il y a de cela bien longtemps
Nous demeurions ici tous ensemble
Dans les profondeurs bleues de la mer ?

La méduse, les oursins, le poisson et la crabes
Étaient notre famille

Brève analyse de la structure

Ce morceau est une version piano de la mélodie chantée dans la film, avec un accompagnement très simple. Il est composé principalement de deux thèmes qui s’alternent comme suit : refrain, couplet, refrain.

Le premier thème démarre avec des paires de notes conjointes alternant croches et blanches. Une montée lente et progressive est poussée par une main gauche marquant les premiers et deuxièmes temps. L’ensemble donne une impression de valse instable. Un peu comme la régularité cyclique des vagues de la mer.

Dans le deuxième thème, les intervalles sont beaucoup plus grands, englobant un registre plus large. La mélodie se ballade entre les mediums et l’octave supérieure. Les valeurs rythmiques sont plus variés. L’impression de valse demeure avec la mélodie qui marque régulièrement les troisièmes temps.

Puis le refrain (premier thème) revient. Il comporte quelques enrichissements mélodiques. S’ensuit, pour conclure, une répétition du tout premier motif, transposé dans la tonalité homonyme, lent et fort.

Recueil Ghibli simplifié

À propos du recueil de BO des studios Ghibli dont je me sers pour le défi. Il permet de profiter rapidement de leurs mélodies. Elles sont agréables à l’oreille et relativement faciles à apprendre pour la plupart. Je vous le mets donc en lien si ça vous intéresse 🙂

Partagez
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *